Le Chemin de l’Ormeau


Le Chemin de l’Ormeau

Format : 25 cm de haut X 16 cm de large

Leporello de 6 pages sur papier écru « Moulin du coq, Hahnemühle», grain fin, 325 g /m2 avec quatre fenêtres qui peut s’entrouvrir sur quatre empreintes d’arbres à l’encre de chine sur papier de soie marouflé.
Couvertures avec tarlatane écrue. Sur première de couverture empreinte d’arbre et titre.
Écriture manuscrite au crayon graphite.

Texte de Sabine Sicaud (1913-1928) :

J’ai rencontré l’ormeau.
Pas un ormeau célèbre,
Mais un ormeau sans ex-voto,
Tournant le dos à la route des hommes.

Sa colonne de bois, rugueuse, nue, énorme,
Quelqu’un l’a-t-il jamais serrée entre ses bras ?
Nous l’avions mesurée avec un fil de soie
La colonne de bois qui ne s’arrête pas
de grossir en silence.

Mais grossir – qui jamais voit grossir un ormeau ?
Tant de jours et de nuits, tant de soleil et d’eau,
De paix, d’oubli, de chance…tant et tant !
Entre les émondeurs, les chenilles, l’autan,
J’ai rencontré la Patience.

Février 2015, Chantal Aubin, exemplaire unique.

Le chemin de l'ormeau 1"

Le chemin de l'ormeau 2

Le chemin de l'ormeau 3

Comments are closed.